• en te??te.png
    Tous nés d'un homme et d'une femme

     

     

    Paris le 8 octobre 2014

     

    En pièce jointe : lettre de demande de rendez-vous envoyée à Manuel Valls par Ludovine de LaRochère, présidente de La Manif Pour Tous

     

     

     

    COMMUNIQUE DE PRESSE

     

     

     

    Lutte contre la GPA : La Manif Pour Tous demande à Manuel Valls d'être cohérent et de retirer sans délai la circulaire Taubira

     

    Après le succès populaire des manifestations de dimanche dernier, le collectif demande un rendez-vous au Premier Ministre pour faire le point sur ses revendications en matière de filiation et de politique familiale.

    La menace qui pèse sur le maintien des allocations familiales est une nouvelle provocation inutile au lendemain d'une mobilisation d'une telle ampleur.

     

    La Manif Pour Tous prend acte et salue l'évolution de la position du Premier Ministre à l'égard de la GPA (Gestation Pour/Par Autrui) qu'il a qualifié de « pratique intolérable de commercialisation des êtres humains et de marchandisation du corps des femmes ». Il faut sans doute y voir un des fruits de la mobilisation citoyenne du week-end dernier destinée à mettre au grand jour les graves dérives qui menacent aujourd'hui la filiationPère-Mère-Enfant.

     

     

    Contre la GPA, il faut retirer la circulaire Taubira

     

    « Cette prise de conscience de ce fléau qu'est la GPA ne peut s'arrêter à des déclarations d'intention »prévient Ludovine de La Rochère, Présidente de La Manif Pour Tous. « Les centaines de milliers de personnes ont à nouveau défilé avec enthousiasme et détermination dans les rues de Paris et de Bordeaux attendent un acte concret : le retrait de la circulaire Taubira de janvier 2013 qui invite les greffiers en chef des tribunaux à délivrer un certificat de nationalité française aux enfants nés à l'étranger d'unee mère porteuse » poursuit-elle. Pour La Manif Pour Tous, il serait incompréhensible que les propos du Premier Ministre ne se traduisent pas dans les faits puisque la circulaire Taubira permet de rendre licite les effets des contrats signés par des société commerciales de GPA à l'étranger et leurs clients résidents en France. « En Espagne, une circulaire équivalente est à l'origine d'une augmentation très importante des recours à la GPA » s'inquiète Ludovine de La Rochère« C'est pourquoi nous réitérons notre demande de retrait de cette circulaire. Et ce, dès maintenant, avant que le Conseil d'Etat ne prenne prétexte des arrêts de la CEDH pour la valider et faciliter la tolérance de la GPA en France. Ne faisons pas comme ceux qui, il y a quelques centaines d'années, trouvaient toutes sortes de prétextes pour tolérer l'esclavage  » poursuit-elle

     

    Forte du succès des manifestations de dimanche salué par l'ensemble des observateurs et pour contribuer à répondre aux vives inquiétudes pour la famille et l'enfant qu'un très grand nombre de Français ont exprimédans la rue, le collectif  demande donc un rendez-vous au Premier Ministre, Manuel Valls. Objectif :échanger sur les question de filiation (GPA, PMA sans père) mais aussi lui porter le cri du cœur des familles de France qui demandent que soient revues les mesures d'économies envisagées dans le budget 2015 : celles-ci les affaibliraient et saperaient leur capacité à tenir leur rôle spécifique d'éducation, de solidarité et de dignité, ce qui, à l'évidence, coûtera ensuite bien plus cher à l'Etat.

     

     

    Mise sous conditions de ressources des allocations familiale : nouvelle menace sur la politique familiale

     

    Les propos tenus ce matin par Marisol Touraine constituent une source d'inquiétude supplémentaire : sur France Info, la Ministre des affaires sociales a qualifié de « logique et forte » la proposition de Laurence Dumont, députée et vice-présidente de l'Assemblée Nationale, qui propose de mettre les allocations familiales sous conditions de ressources. « C'est très grave. Avec de telles propositions, le gouvernement confond la politique sociale et la politique familiale » s'inquiète Ludovine de La RochèreLe principe fondateur de la politique familiale, c'est que le niveau de vie d'un couple avec enfant soit équivalent au niveau de vie sans enfants. Il ne faut pas tout mélanger. Cela n'a rien à voir avec la politique sociale.   Les allocations familiales ne sont pas une prime en fonction des revenus mais elles trouvent leur justification dans le fait même d'avoir des enfants. Au-delà de l'amour inestimable de ses parents, un enfant a un coût pour eux ; il a aussi une valeur pour la société, elle aussi inestimable. La mise sous condition de ressources des allocations familiales signeraient la fin de la politique familiale » dénonce Ludovine de La RochèreDes études montrent déjà que des familles renoncent à avoir d'autres enfants. Ce sont les familles aux revenus moyens qui seraient touchées de plein fouet par une telle révolution. C'est une nouvelle illustration du court-termisme des politiques publiques et de leur non sens : supprimer la politique familiale, c'est aussi se priver des économies très importantes réalisées grâce à l'entraide familiale.

     

    Déterminée à défendre l'intérêt supérieur de l'enfant, La Manif Pour Tous est prête à se mobiliser pour éviter qu'un nouveau coup ne soit porté contre les familles, premier lieu de solidarité et refuge des plus vulnérables.« Nous ne laisserons pas se poursuivre la déconstruction de la famille. Bien au contraire, il faut la soutenir. C'est le message que nous ne manquerons de faire passer dans les prochains jours au cours de notre rendez-vous avec Manuel Valls » estime Ludovine de La Rochère qui ne comprendrait pas, vu l'ampleur de la mobilisation de dimanche et la gravité et l'urgence de la situation (filiation et politique familiale) que sa demande de rendez-vous reste sans réponse.



  • Plus de 530 000 personnes à Paris et Bordeaux

     

    Bravo !!!!

    On Ne Lâche Rien !!!!


  •  

     Tous nés d’un homme et d’une femme

    Paris le 30 septembre 2014

     COMMUNIQUE DE PRESSE

     

     

    Politique familiale : suite de la déconstruction !

    Les familles les plus modestes en première ligne.

     

    « Nous appelons les familles de France à réagir en venant dénoncer la déconstruction de la famille dimanche prochain à Paris et Bordeaux. Après la filiation avec les conséquences de la loi Taubira (PMA pour les couples de femmes et GPA – Gestation Pour Autrui – c’est à dire les mères porteuses), c’est la famille qui est de nouveau dans le viseur du gouvernement. Il est temps de dire STOP ! » explique Ludovine de La Rochère, Présidente de La Manif Pour Tous.

    Après avoir déjà, entre autres mesures aberrantes, abaissé le plafond du quotient familial (avec la conséquence que plus la famille a d’enfants, plus la hausse d’impôt est importante…) et réduit le congé parental de 6 mois, le gouvernement Valls 2 poursuit avec acharnement sa déconstruction de la politique familiale : prime de naissance divisée par trois à partir du 2e enfant, baisse sous conditions de l’allocation de « complément de mode de garde » et répartition obligatoire entre les deux parents du congé parental. Sachant que ce sont surtout les mères des foyers aux revenus moyens et modestes qui prennent un congé parental, on mesure la gravité du problème qu’affronteront ces familles : comment, en effet, les deux parents pourront-ils prendre tous les deux un congé parental, surtout dans un contexte d’emplois si fragiles ? Cette nouvelle mesure est insupportable pour les familles. Elle prévoit de sanctionner très sévèrement les couples en supprimant purement et simplement 18 mois du congé parental s’il n’est pas pris par le conjoint ! C’est ainsi une réduction drastique du congé parental qui est en préparation, dont l’enfant fera inéluctablement les frais. « Arrêtons l’hyprocrisie ! Combien de ministres ou de parlementaires masculins ont déjà pris un congé parental ? » interroge Ludovine de La Rochère.

    A l’absence évidente de connaissances concrètes de la vie des familles s’ajoute l’incohérence économique : les 15 000 euros annuels que coûtent aux contribuables une place en crèche sont évidemment bien plus élevés que le coût de la garde de l’enfant à la maison par l’un des parents, même indemnisés chaque mois par la CAF ! De la même manière, toutes les autres mesures envisagées sont incohérentes et court-termistes : ce sont en effet les familles qui assument pour l’essentiel la charge des enfants, des jeunes, des personnes handicapées, des malades et des personnes âgées. Mettre les familles en difficulté, c’est s’assurer de charges nettement alourdies ensuite pour la collectivité. C’est aussi obérer gravement l’avenir économique de la nation.

    « Peut-on appeler cela « modernisation de la politique familiale » comme le fait Marisol Touraine ? La réponse est NON. Nous invitons les Français à se mobiliser dimanche prochain pour adresser un message au gouvernement : il est temps d’arrêter les mesures conduisant à fragiliser la famille. Bien au contraire, il faut être audacieux pour la protéger puisqu’en période de crise, c’est justement elle, la famille, qui nous protège » conclut Ludovine de la Rochère.

     

    ON NE LÂCHE RIEN ! JAMAIS ! 

     Les inscriptions (pour les départ en bus) c'est par là

     

    Politique familiale : suite de la déconstruction ! Les familles les plus modestes en première ligne.


  •  

    Rendez-vous à 13h Porte Dauphine !

    Voici le parcours (cliquer sur le plan pour l'agrandir).

     

    5 Octobre : parcours, informations pratiques et inscriptions en bus

     

     

    Vous aurez d'autres informations ici

      

      

    Pour les inscriptions en bus au départ d'Orléans, c'est toujours là 

    (merci de vous inscrire au plus vite pour faciliter l'organisation).

     



  •  

    Départ en bus depuis Orléans pour la manifestation du 5 octobre 2014 à Paris : Incriptions

     

    Les inscriptions c'est par là

     

    Départ en bus depuis Orléans pour la manifestation du 5 octobre 2014 à Paris : Incriptions


  • Elles sont à découvrir ici.

     

    Les affiches de la manifestation du 5 octobre